Achetons collectivement des forêts corréziennes menacées de destruction
et expérimentons la forêt jardinée !

L’association Faîte et Racines agit pour préserver un patrimoine forestier vivant et diversifié en Corrèze.

Les forêts de l’association sont un bien commun. Elles sont des espaces de protection, de découverte du milieu forestier, et d’expérimentation de pratiques sylvicoles douces.

Faîte et Racines mène ses actions selon 3 axes complémentaires :

  • Achat collectif de forêts menacées de destruction afin de les protéger et d’en faire une propriété collective associative,
  • Créer des animations autour de la forêt afin de sensibiliser à sa protection : événements festifs et culturels, chantiers d’entretien, formation à la sylviculture…,
  • Soutenir et faire vivre une filière éthique, locale et artisanale de la forêt.

Vous trouverez plus de détail sur les activités de l’association sur cette page.

Membre du Réseau pour les Alternatives Forestières

Lexique 1: Balivage et dégagement.

Nous sommes sur le haut des parcelles de Champagnac, un petit plateau perché d’une cinquantaine de mètres de large, où une coupe rase eu lieu il y a dix ans. Le plateau aujourd’hui a surtout été colonisé par des bouleaux et quelques rares acacias ou châtaigniers. Les deux versants qui bordent ce plateau sont plus intéressants sous un angle d’exploitation forestière, avec des pins maritimes et sylvestre, des sapins pectinés de belle taille. On peut lire les dégâts de la coupe rase d’il y a 10 ans : les sapins en bordure de la coupe sur le haut du versant sont morts ou malades suite au dessèchement du plateau, alors que ceux situés plus bas sont bien portants. Nous allons créer cet après-midi une plateforme de stockage et un un lieu de retournement pour les véhicules.

Mais aujourd’hui, nous vous proposons de pousser un peu ces reportages du « dimanche » en apportant un lexique approprié sur la gestion d’une forêt .

Il nous parait important de donner une visibilité sur le devenir des parcelles et cela passe par la maîtrise du langage forestier. En effet, nos hommes ou femmes de terrain utilisent un jargon, technique pour le néophyte, que nous étions il y a encore quelques mois, voire incompréhensible, ce qui est à l’opposé de notre volonté. Le sauvetage de nos forêts passe par cette connaissance partagée.

Pour ce week-end, nous allons commencer par des termes autour de l’approche du terrain, lorsque que l’on découvre une forêt. Quels mots sont utilisés pour définir les objectifs ?

Aujourd’hui: futaie, taillis, balivage , dégagement ou éclaircie. Les textes sont Source Wikipédia, et nous avons ajouté des commentaires de Faîte et Racines.

(Wikipédia) Le taillis est un peuplement forestier d’arbres issus de la reproduction d’une souche, occasionnée par une coupe humaine ou par accident, et où plusieurs bourgeons ont pu se développer après avoir reçu un apport massif de sève.

Commentaire FeR: Le taillis est le parent pauvre de la forêt mais est en devenir. A défaut d’intervention, il n’évoluera vers une forêt diversifiée qu’à très long terme, et ne produira que peu ou pas de bois d’œuvre valorisable. Une forêt menée en taillis est couramment « condamnée » à être coupée à ras une fois de plus.

(Wikipédia) La futaie est un bois ou une forêt composée de grands arbres adultes issus de semis. Les futaies peuvent être naturelles ou être générées par l’homme.

Commentaire FeR: La futaie est une forêt qui permet de produire des fûts, donc du bois d’œuvre. Une futaie est « régulière » si tous les arbres sont plantés en même temps. C’est le mode de gestion préféré de l’industrie du bois. Une futaie est « irrégulière » si elle est composée d’une diversité d’essences et d’âges. Une telle futaie peut être « jardinée », c’est un mode de gestion doux qui conserve le couvert forestier.

(Wikipédia) Le balivage est l’action de repérer et sélectionner les plus beaux arbres, les baliveaux, afin de favoriser leur croissance optimale le plus souvent par éclaircie. Cette action a donc également la fonction de faire évoluer un taillis en futaie. Le balivage est un type d’éclaircie ne s’appliquant qu’au taillis.

Commentaire FeR: le balivage a pour objectif de sélectionner les sujets d’avenir dans un taillis, une dizaine d’années ou plus après une coupe, quand les arbres commencent à avoir une belle taille. Il prend en compte de nombreux paramètres (diversité d’essences, lumière, pente, vent dominant etc…).

(Wikipédia) Le dégagement : opération sylvicole qui consiste à supprimer toute ou partie de la végétation qui concurrence les sujets faisant l’objet de la culture principale.

Commentaire FeR: Le dégagement permet de sélectionner un ensemble d’arbres de petite taille, que se soit dans un taillis jeune ou parmis des semis naturels.

(Wikipédia) L’éclaircie est une opération consistant à supprimer un certain nombre d’arbres d’une parcelle au profit de ceux laissés en place. Elle peut être précédée d’un balivage.

Commentaire FeR: L’éclaircie concerne aussi les futaies et les arbres pouvant être valorisés en bois d’œuvre.

Revenons en à nos chantiers des dernières semaines : Nous avons travaillé à ouvrir les anciens chemin d’exploitation qui ont été créé lors des dernières coupes rases. Grâce à ces accès, nous pourrons entretenir les taillis pour les faire tendre vers de belles futaies diversifiées, et de les extraire d’une logique d’exploitation en coupe rase.

L’équipe de ce dimanche.

Et n’oubliez pas la rando la semaine prochaine…