Une tribune de texte d’ici, d’ailleurs, de nos membres ou de passages…

Ca bouge au chastang !

Sur la commune du Chastang en Corrèze, les habtitant-e-s et les élu-e-s ne veulent pas se laisser abattre. Ils réagissent aux coupes rases qui se multiplient sur leurs territoires.

Un habitant se promène régulièrement sur les différents chantiers forestiers en laissant apparaître ici et là son indignation et ses remarque sur le travail accompli. En voici en extrait quelques images :

panneau de coupe rase
Un panneau de coupe rase
mot laissé sur un panneau
Le mot laissé sur ce panneau
Une autre coupe rase
Une autre coupe
L'explication sur ce panneau
Et les informations qui sont laissé

Depuis, la récente municipalité se positionne également. Après une diffusion du film « Le temps des forêts » de F.X Drouet au mois d’Août, le maire de la commune a publié une proposition que vous pouvez lire sur le site de Citoyliens

chastang, le maire se possition

Tout récemment, un article est paru dans le journal local Vie Corrézienne où Florent Moussour, le maire, alerte ses habitants sur les conséquences de ce désastre. Nous vous mettons ci-dessous une copie de cet article.

la cfbl nous embobine

Et voici la suite de l’article où un représentant de la coopérative forestière CFBL vient nous faire comprendre qu’ils font bien le travail et que nous n’avons rien à leur reprocher… Nous proposerons bientôt une réponse à cet interview.

Alors vous aussi, réagissez, parlez en autour de vous, interpellez vos élu-e-s, ne rester pas les bras abattus. Ne laissons pas les pseudos-experts nous faire croire à leur écologie verte.

Massacre à la tronconneuse

coupe rase à saint paul
La parcelle de Saint-Paul aujourd’hui

Au printemps 2019, nous voulions acheter notre première parcelles sur la commune de St-Paul. Cet achat n’a pas pu aboutir… Aujourd’hui, il n’en reste plus rien. L’industrie du bois est passé par là. La forêt à disparu. Voici un petit retour sur la suite de cette belle forêt.

Nous n’avons pu acheter cette forêt suite à des pressions mises sur le vendeur. Un article est paru sur Bastamag pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé…